Pas tristes tropiques, Maxime Jeune et Clement Xavier, FLBLB

Pas tristes tropiques de Maxime Jeune et Clement Xavier aux Éditions FLBLB

— Nous allons répandre ce philtre à grande échelle, le monde devien­dra un baiso­drome à ciel ouvert, les gens ne voudront plus travailler ni consom­mer, le capi­ta­lisme va s’ef­fon­drer et la sper­m­éner­gie règnera pour l’éter­nité.
— … sauf si le profes­seur Martelli et les membres de son labo font tout capo­ter.
Le profes­seur Martelli, digne héri­tier de Levi-Strauss mais en beau­coup plus sexy, est attendu à New-York, où il doit prési­der une confé­rence post-struc­tu­ra­liste. Mais son avion s’écrase en pleine jungle. Avec les membres de son labo, ils sont captu­rés par la mythique tribu des Indios, qu’au­cun occi­den­tal n’avait réussi à appro­cher. Les Indios jettent un sorti­lège à Martelli : s’il ne parvient pas à avoir de rela­tion sexuelle d’ici à la prochaine fête de la ferti­lité, lui et ses amis seront sacri­fiés. Des problèmes inédits de libido se posent soudain au malheu­reux, tandis que le compte à rebours défile.—