Le SoBD présente ses invités d’honneur 2016 :
Florence Cestac & Jean-Luc Cochet

[Paris – mai 2016] Le SoBD, salon de la bande dessinée au cœur de Paris, à l’honneur et le plaisir de présenter ses invités d’honneur ainsi que sa pré-programmation pour sa prochaine édition, qui se tiendra les 2, 3 et 4 décembre 2016, dans le Marais, quartier historique de la capitale française.

Florence Cestac, créatrice de la souris anthropomorphe Harry Mickson et co-fondatrice des célèbres éditions Futuropolis, sera l’artiste invitée d’honneur de la 6e édition du SoBD. Elle sera accompagnée de Jean-Luc Cochet, autre ancien de la maison Futuro, scénariste, romancier et préfacier de plusieurs des ouvrages de Florence Cestac.

Une exposition sera consacrée à l’œuvre de Florence Cestac au sein du Musée Éphémère du SoBD. Parallèlement, un Cycle de Rencontres et de Tables rondes sera consacré aux deux invités d’honneur et à leurs œuvres, le samedi 3 décembre après-midi. Auteure de talent, sculpteuse, éditrice, Florence Cestac animera également une Master Classe de bande dessinée, le vendredi 2 décembre.

De plus, comme à son habitude, le SoBD consacrera une partie de sa programmation à la présentation de la bande dessinée étrangère. Après le Royaume-Uni en 2014 et Taïwan en 2015, le SoBD proposera en 2016 un focus sur la bande dessinée suédoise.

Ancienne et vivace, la bande dessinée suédoise affiche une couleur très féminine dont il faut souhaiter qu’elle déteigne sur la création d’Europe francophone. Une ambition que le SoBD ne dément pas et à laquelle il tâchera de contribuer en invitant plusieurs artistes, en proposant une exposition rappelant l’excellence de la bande dessinée suédoise et en organisant son Cycle Étranger de Rencontres autour de cette branche du 9e art.

Le salon SoBD, événement parisien consacré à la bande dessinée sous toutes ses couvertures, de luxe ou de gare, rassemble plusieurs dizaines d’éditeurs et de libraires. Près de 150 artistes y sont présents pour parler de leurs livres et de leurs travaux. Outre une exposition unique d’ouvrages sur le 9e Art (monographies d’artistes, ouvrages théoriques, techniques, histoire de la BD, esthétique, etc.), le SoBD offre également un programme complet de tables rondes, de masters classes et d’ateliers, avec plusieurs dizaines d’artistes, éditeurs, journalistes, critiques, chercheurs, etc.

 

À propos de Florence Cestac

Florence Cestac

Florence Cestac, invitée d’honneur du SoBD 2016

Depuis Harry Mickson nettoie ses pinceaux (1982), on doit plus de cinquante livres de bande dessinée à Florence Cestac qui, par ses multiples activités, accompagne, promeut et soutient le développement de la bande dessinée depuis plus de trente ans. Privilégiant le noir et blanc sans rechigner à la couleur, cette remarquable dessinatrice pratique un trait souple et très élégant, où la rondeur omniprésente répond à l’alignement rigoureux des vignettes. Sans jamais perdre de vue le registre humoristique, Florence Cestac dessine pour les adultes comme pour les enfants, sans oublier la mutation adolescente intermédiaire. Elle s’est affirmée comme une observatrice ancienne et constante du 9e art en France, depuis les portraits réalisés dans les années quatre-vingt (Comment faire de la “bédé” sans passer pour un pied nickelés, avec Jean-Marc Thévenet) jusqu’à la biographie de Charlie Schlingo (Je voudrais me suicider mais j’ai pas le temps, avec Jean Teulé) en passant par La Véritable Histoire de Futuropolis. Observatrice, artiste mais aussi actrice puisque Florence Cestac a tenu avec Étienne Robial la première librairie parisienne spécialisée dans la bande dessinée, puis a fondé la maison d’édition portant le même nom de Futuropolis. Une maison dont on sait aujourd’hui l’importance au travers des auteurs qu’elle publia (Baudoin, Götting, Boudjellal, Sera, Tardi, Jean-Christophe Menu, etc.) et des filiations qu’elle suscita (L’Association). On rappellera encore que l’expression autobiographique fait partie du répertoire de l’artiste depuis ses débuts. C’est donc une figure majeure de la bande dessinée française que le SoBD à l’honneur d’accueillir pour son édition 2016.

À propos de Jean-Luc Cochet

Jean-Luc Cochet

Jean-Luc Cochet, invité d’honneur du SoBD 2016

Scénariste, écrivain, responsable éditorial dans la bande dessinée, Jean-Luc Cochet est aussi un préfacier. Avant même d’introduire La Véritable histoire de Futuropolis de Florence Cestac, il avait écrit les préfaces de nombreux classiques américains, édités par la dite maison Futuro dans la très notoire collection Copyright (le X-9 de Hammett et Alex Raymond, édité en 1980 ou encore le Spirit d’Eisner deux ans plus tard). Écrivain, il compte de nombreux textes parus dans (A Suivre), mais également plusieurs livres, notamment dans la veine noire à l’instar de ses derniers titres Replay (2015) et La sirène du jardin Massey (2014). Jean-Luc Cochet a également participé à la série policière Le Poulpe, pour un opus se déroulant dans le milieu du 9e art, et intitulé La bande décimée. Fort logiquement, l’ouvrage a fait l’objet d’une adaptation BD chez 6 Pieds sous terre, avec Jeff Pourquié au crayon. Tout comme Florence Cestac, Jean-Luc Cochet a également œuvré du côté de l’éditeur. En l’occurrence dans la presse BD jeunesse, chez Pif Gadget d’abord, puis chez Edi-Monde et Disney Hachette Presse où il assurait la rédaction en chef du secteur BD, autrement dit les célébrissimes Journal de Mickey, Picsou Magazine et autres micksonnerise. C’est durant cette période que Florence Cestac et Nathalie Roques ont transformé la rubrique jeu du Journal de Mickey en bande dessinée, y animant pendant onze ans les facéties de la famille Déblok.


 

Retour à la liste des communiqués