La BD suisse invitée au cœur de Paris

Nul n’ignore plus que la Suisse est la patrie de Töpffer, reconnu aujourd’hui comme un jalon décisif dans l’histoire de la littérature dessinée. De Suisse, les « histoire en estampes » du genevois émigrèrent en France mais aussi aux États-Unis où leur postérité fut longue et vivace. Le SoBD a déjà mis en valeur le rôle de Töpffer, aux travers de ses tables rondes (voir par exemple la table ronde Groensteen / Smolderen de 2014) mais aussi du prix décerné avec la revue Papiers Nickelés.

Mais la bande dessinée suisse ne peut être réduite à celle de Töpffer. Du haut des Alpes, la création helvétique se fait remarquer depuis plusieurs décennies. De grands auteurs ont marqué le 9e Art, tant chez les classiques (Derib, Cosey, Ceppi) que chez les modernes (Zep, Thomas Ott, Anna Sommer, etc.).

À l’occasion de sa 7e édition, le SoBD installe la bande dessinée suisse au cœur de Paris, en présentant les travaux de plusieurs auteurs contemporains. Une dizaine d’artistes seront présents sur le salon, ainsi que des éditeurs, des chercheurs et des responsables culturels en rapport avec la bande dessinée.

Deux expositions présenteront une centaine d’œuvres originales (dessins, planches), dont l’une hors les murs, à 100 mètres du salon, en partenariat avec le salon BDFIL de Lausanne.

Enfin, les Rencontres du Cycle Étranger seront l’occasion pour les amateurs de (re)découvrir la BD suisse et ses artistes, au travers de 4 tables rondes qui se tiendront le samedi 9 décembre après-midi et porteront sur les sujets suivants :

  • La bande dessinée suisse : panorama vu des cimes
  • BD suisse : une modernité toujours effervescente
  • La bande dessinée suisse au croisement des routes européennes
  • La Suisse, une terre fertile pour l’édition de bande dessinée

Autoportrait d'Alex Baladi

Né en 1969, Alex Baladi commence à publier ses bandes dessinées au début des années quatre-vingt-dix, en Suisse. Auteur adepte du noir et blanc, très prolifique, il compte à ce jour plus de 50 titres parus, tant chez les éditeurs suisses (Atoz, B.ü.L.B comix, Atrabile, Drozophile) qu’ailleurs (La Cafetière, Groinge, L’Association, The Hoochie Coochie, Les Requins marteaux, etc.). Alex Baladi est également l’un des fondateurs de La Fabrique de Fanzines.
« Il y a toujours quelque chose que tu retrouves dans mon travail, une unité […], ça reste du trait », expliquait Baladi à Fafé en 2008 dans Comix Club.

Alex BaladiDessinateur suisse

Portrait d'Aude Barrio

Née en 1985 en France, Aude Barrio a grandi à Genève avant de s’installer à Lisbonne, il y a peu. Fascinée par l’idée que l’on peut raconter des histoires avec des dessins, elle participe à la fondation, en 2004, de la maison d’éditions genevoise Hécatombe. Actuellement, elle se partage entre réalisation d’affiches de concerts, de bandes dessinées et de dessins quotidiens. Parallèlement, Aude Barrio s’intéresse à la partition graphique et à la musique expérimentale. Hécatombe collaborera notamment avec l’ensemble Batida pour réaliser le projet « Oblikvaj », une série de partitions graphiques et sonores à paraître dès mars 2018.

Aude BarrioArtiste suisse

Ceci n'est pas un autoportrait d'Ibn al-Rabin

Quand il n’écrit pas pour l’American Mathematical Society, Mathieu Baillif, alias Ibn Al Rabin, dessine des bandes dessinées d’une manière qu’on dit minimaliste, et qui est reconnaissable entre toutes comme on peut le constater ci-contre (dessin qui n’est pas un autoportrait, mais qui pourrait). Ibn Al Rabin est publié par Atrabile, Groinge, B.ü.L.B comics et L’Association, mais également par My Self, autrement dit en auto-édition. Ceci n’étant pas sans rapport avec le fait qu’Ibn Al Rabin est un ouvrier talentueux de la Fabrique de Fanzines, ainsi qu’un de ses fondateurs.

Ibn Al RabinMathématicien suisse

Portrait d'Alex Kundig par Baladi

Andréas Kündig a échangé son site Web contre une pochette de disque. Du coup, il n’est pas très à jour. À part ça, il dessine la nuit. C’est du moins ce qu’écrivait Yves Lador à son propos il y a près de 20 ans. Le jour, le dessinateur est informaticien. Outre les fanzines (Kündig est un ouvrier fondateur de la Fabrique de Fanzines), il a publié plusieurs livres chez B.ü.L.B comics, FLBLB, L’Association et a contribué à presque tous les numéros de la revue Bile Noire de la maison Atrabile.

Andréas KündigDessinateur suisse

Yannis la Macchia

Né en 1985 à Genève, Yannis la Macchia est depuis son plus jeune âge partagé entre deux vocations différentes. Vêtu de son costume d’auteur il dessine ses voyage en Europe, les maisons qu’il occupe et les structures en bois qu’il construit, sans trop se soucier de la véracité des faits qu’il rapporte. Muni de sa casquette d’éditeur, il participe à la création des éditions Hécatombe et y édite la revue Un fanzine Carré qui est récompensée par un fauve au festival d’Angoulême en 2014. Il publie plusieurs histoires courtes dans des revues collectives comme Un fanzine carré, Turkey comix, Bile noire et Drozophile, tandis que ses livres paraissent pour la plus part chez Hécatombe. En avril 2017 il publie Des bâtisseurs chez Atrabile.

Yannis la MacchiaArtiste et éditeur suisse

Portrait de Barbara Meuli

Née en 1988, Barbara Meuli développe son univers à travers la bande dessinée et prolonge son travail narratif grâce à l’animation et les installations. Elle participe régulièrement à des publications collectives (Un fanzine, The Turkey comix, La Bûche…). Elle intègre le collectif Hécatombe en 2015 et y publie deux ouvrages (Cligne-musette et Acéphale). Depuis quelques années, elle multiplie les collaborations avec Aude Barrio au travers de bande dessinées improvisées à quatre mains et d’autres expérimentations graphiques et installatives.

Barbara MeuliArtiste suisse

Frederik Peeters par Wazem

Ayant participé à la naissance de la maison d’édition Atrabile, Frederic Peeters s’est fait connaître avec Les Pillules bleues. S’il a publié chez la plupart des éditeurs suisses (B.ü.l.b comics, Drozophile, mais aussi… Les Humanoïdes Associés), Frederik Peeters compte également plusieurs titres remarquables chez Gallimard (les 4 volumes de Aâma) ou chez Casterman (L’Odeur des garçons affamés avec Loo Hui Phang). Du récit intime (Pillules bleues) au polar (RG) en passant par la SF (Lupus, Aâma), Frederik Peeters surprend par un répertoire très ouvert, servi par une interprétation qui sait prendre ses libertés.

Frederik PeetersDessinateur suisse

Autoportrait de José RooseveltJosé Roosevelt, artiste peintre, illustrateur et auteur de bandes dessinées, est né à Rio de Janeiro en 1958. Roosevelt a commencé sa carrière par la bande dessinée. Il a appris à lire dans les comics de Carl Barks. Il réalise ses premières BD à l’âge de 8 ans. Invité à exposer ses œuvres à Yverdon, en Suisse, l’artiste arrive sur le Vieux Continent en janvier 1988. Il y restera 14 mois avant d’y installer définitivement son atelier en 1990. Pendant ses dix premières années en terre helvétique, Roosevelt a pratiqué essentiellement la peinture. Entre 1997 et 1999, il écrit et dessine L’Horloge, bande dessinée qui se veut un hommage à la peinture et à la littérature. Au début des années deux mille, il crée les Éditions du Canard qui publient, entre autres bandes dessinées, la série CE, destinée à connaître 13 volumes. A voir : interview vidéo de José Roosevelt.

José RooseveltDessinateur brésilien installé en suisse

Photo d'Alain Boillat

Professeur à l’Université de Lausanne, doyen de la Faculté des Lettre (UNIL) où il fait aussi partie du Groupe d’étude sur la bande dessinée (GrEBD), Alain Boillat a dirigé trois ouvrages consacrés à la BD : Les Case à l’écran (Georg, 2010), BD-US : les comics vus par l’Europe (In-Folio, 2016, co-direction Marc Atallah, directeur de la Maison d’Ailleurs) et Case, Strip, Actions ! (2016, même éditeur). Il se distingue par une approche couplant l’étude du 7e et du 9e art, mais aussi par sa connaissance des autres écrits sur la bande dessinée.

Alain BoillatUniversitaire, spécialiste de la bande dessinée et du cinéma

Portrait de Daniel Pellegrino

Editeur et responsable aux côtés de Benoît Chevallier de la maison suisse Atrabile, qui fête en 2017 ses 20 ans, il participe au début des années quatre-vingt-dix à la revue Sauve qui peut, publiée par l’éditeur suisse Atoz, et à laquelle collaborent de nombreux auteurs suisses (Baladi, Peeters, Zep, etc.). Fondé à la suite de cette première expérience, et dans le prolongement de maisons françaises (L’Association, Cornelius, Amok), ou belges (Fréon), Atrabile a développé, un catalogue de qualité, privilégiant les œuvres de longue portée plutôt que l’attraction de la nouveauté. Si Daniel Pellegrino et Benoît Chevallier éditent bon nombre d’artistes suisses (Ibn al-Rabin, Helge Reumann, Frederik Peeters, Tom Tirabosco, Isabelle Pralong, etc) ils ont su ouvrir Atrabile au monde entier (Aurélie William Levaux, Jason, Anders Nilsen, Michael DeForge, Manuele Fior, Nicolas Presl, Chihoi, Peggy Adam, Kwon Yong-deuk, etc.)

Daniel PellegrinoEditeur

Dominique Radrizzani

Directeur depuis 2015 du festival de bande dessinée de Lausanne BDFIL et de la revue Bédéphile qu’il a fondée la même année (3 numéros parus), Dominique Radrizzani est historien de l’art, anciennement directeur du Musée Jenisch de Vevey en Suisse et commissaire d’exposition international (rétrospective Balthus au Japon). À Vevey, il a créé le Centre national du dessin et fait entrer des planches de Blutch, Forest, Winsor McCay ou Chris Ware dans les collections muséales.

Dominique RadrizzaniDirecteur du festival de Lausanne, BDFIL

Quelques livres en provenance de Suisse

On trouvera ci-dessous quelques couvertures des ouvrages récents des auteurs suisses présents cette année sur le SoBD.

La présence suisse sur le SoBD 2017 est assurée grâce au soutien de la

fondation suisse pour la culture Pro Helvetia

et en partenariat avec

Logo BDFil